Un matériau isolant...

Le béton cellulaire Ytong présente d'excellentes propriétés d'isolation thermique. Cette efficacité est due aux cellules remplies d'air contenues dans le matériau. En effet, toutes ces minuscules cellules ont une structure fermée, ce qui signifie que l'air emprisonné ne peut y bouger. Cet air inerte est le meilleur isolant qu'on puisse imaginer.

Inutile de chercher des solutions trop compliquées. Le béton cellulaire est en effet un matériau à la fois porteur et isolant. Il ne transmet ni la chaleur ni le froid, en comparaison avec le béton ordinaire ou le métal, par exemple. Il n'est donc pas question d'interruption de l'isolation.


Il est en mesure de contenir temporairement la chaleur pour la libérer ensuite de façon contrôlée. Cette propriété a pour conséquence que les fluctuations de la température extérieure mettent du temps avant d'influencer la température intérieure. En été, la chaleur extrême ne s'immiscera que lentement (plusieurs heures) dans le bâtiment. Et à ce moment, la nature aura d'ores et déjà permis de rafraîchir les températures.

En bref : frais en été et agréablement chaud en hiver.

Isolation thermique : Ytong + crépi extérieur

Les blocs Ytong isolent tellement bien qu'aucune apparition de ponts thermiques n'est possible. Un pont thermique est un endroit, dans une construction isolée, où la conductibilité thermique (le transport thermique) est particulièrement élevée. Par conséquent, l'intérieur de la construction se refroidit fortement à ces endroits, ce qui peut provoquer de la condensation de surface. Une condensation qui, à son tour, peut entraîner l'apparition de moisissures.

SOLUTION CLASSIQUE

  • Pont thermique, risque de condensation
  • Isolation réelle moins bonne que théorique.
  • Risque d’infiltration d’eau.
  • Limite quant au placement du chassis dans l’isolant.

SOLUTION BETON CELLULAIRE

  • Pas de pont thermique, pas de condensation
  • Isolation réelle aussi bonne que théorique
  • Pas de possibilité d’infiltration d’eau
  • Positionnement libre du chassis

SOLUTION BOIS

  • Pas de pont thermique, pas de condensation.
  • Isolation variable en fonction de la structure
  • Matériaux putrescibles si humidité.
  • Positionnement libre du chassis sur la structure

Un exemple :

De K 33 à K 17, à partir de 110.000 euros hors tva.